Blog

La Basse Vision

La Basse Vision

Causes et solutions de la malvoyance

L’altération de la vue est un handicap important qui affecte la qualité de vie de chacun. Qu’elle soit liée à la vieillesse ou à la maladie, la malvoyance peut être améliorée. Aujourd’hui de nombreux outils existent pour préserver l’autonomie et le quotidien des victimes de cet handicap.

la basse vision

La basse vision

Avec l’augmentation de l’espérance de vie dans le monde, de plus en plus de problèmes de vision se développent parmi les seniors. Il existe aujourd’hui cinq catégories de déficiences visuelles définies par l’Organisation Mondiale de la Santé. Une enquête menée en 2000 par l’INSEE dénombre en France plus de 207 000 aveugles ou malvoyants profonds et 932 000 malvoyants moyens.

Les principales causes de déficience visuelle

Les causes de déficience visuelle sont multiples. Nous nous penchons ici sur les plus communes d’entre elles : le glaucome, la cataracte, la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age (DMLA) et la rétinopathie diabétique.

GLAUCOME : Gare aux plus de 40 ans. Cette maladie se développe suite à une pression trop élevée à l’intérieur de l’œil qui détruit peu à peu le nerf optique. Sans traitement, elle peut entraîner la cécité.

CATARACTE : Elle peut être liée à la vieillesse ou congénitale. Causée par de nombreux facteurs pendant la grossesse, une opération chirurgicale dans les premières semaines de la vie du nourrisson est essentielle. La cataracte rend le cristallin (normalement transparent) opaque, ce qui rend la vue trouble. Mais une opération peut permettre au patient de retrouver une vue normale.

DMLA : Elle est la première cause de cécité parmi les plus de 60 ans. Elle se développe lorsque la macula, au centre de la rétine, est endommagée. La victime est capable de voir grâce à sa vision périphérique, mais a des difficultés à regarder devant elle.

RETINOPATHIE DIABETIQUE : Elle touche un tiers des diabétiques. Elle provoque de petites hémorragies des vaisseaux de la rétine qui diminuent la vision. Sans traitement approprié, elle peut entraîner la cécité.

 

Les solutions

Loupe grossissante

Les loupes grossissantes, généralement éclairantes, existent pour aider les victimes de déficience visuelle légère, à améliorer leur confort de lecture. Variées, elles prennent plusieurs formes et peuvent être tenues à la main ou posées sur la table. Les verres filtrants diminuent l’éblouissement tout en maintenant l’acuité. Elles sont souvent incorporées à des montures enveloppantes, pour une protection maximale contre les rayons du soleil.

 

Les télé-loupes ou vidéo-loupes, sont des agrandisseurs très appréciés par les étudiants. Ils permettent d’agrandir la perception d’un tableau noir par exemple, sans équipement supplémentaire. Elles peuvent modifier la netteté de l’image, augmenter ou diminuer le zoom, et certaines permettent même de changer la couleur du texte et du fond.

 

Les téléagrandisseurs, sont une alternative de qualité. En associant caméra et écran, ils possèdent une capacité d’agrandissement exceptionnelle et peuvent grossir l’image jusqu’à 50 fois. Plus performantes, elles permettent d’écrire, de lire et même de lier l’appareil à un ordinateur grâce à son écran HD.

 

Les traitements orthoptiques

Les traitements orthoptiques permettent d’améliorer le quotidien des personnes malvoyantes. Ils s’adressent à tous et contribuent à corriger les problèmes de vue de chacun, quel que soit l’âge, l’ancienneté de la déficience ou son type. Ils permettent de minimiser le handicap visuel, voir même de le diminuer.

Ces traitements se pratiquent dans des centres spécialisés ou chez les orthoptistes. Ils nécessitent une première séance d’évaluation, puis une dizaine de séances de rééducation. Adaptés aux besoins et à la vue de chacun, ils intègrent des exercices sur-mesure et des conseils personnalisés pour le train de vie et le confort de chacun.

La rééducation orthoptique se fait avec une équipe de professionnels  ophtalmologistes, psychologues et instructeurs en locomotion. Parmi eux, l’opticien tient une place importante, puisqu’il conseille le patient sur les outils optiques qui peuvent améliorer sa perception visuelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Last modified: 18 février 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *